L'édito

En mouvement

2015/2016 : l’École inaugure ses nouveaux bâtiments sur la friche de la Belle de Mai.

2500m2 de plateaux, salles techniques, salles de conférences, plateau numérique, et une nouvelle structure pour mutualiser cet outil avec le centre de formation des apprentis aux métiers techniques du spectacle : l’Institut

Méditerranéen des Métiers du Spectacle.

La pédagogie évolue, s’ouvre à d’autres compétences grâce à l’invention de projets communs dans lesquels la technique et l’artistique sont intimement liés.

 

2016/2017 : l’Ecole est habilitée par le Ministère de la Culture à décerner le Diplôme d’État de Professeur de Théâtre : elle s’ouvre à un nouveau public celui de la formation continue.

Cette nouvelle formation est l’occasion de mettre en place un programme d’action intitulé

« Paroles en actes » :

Les jeunes acteurs et les artistes confirmés vont mettre leur art au service des enseignants et de leurs élèves, en utilisant les techniques de travail de l’acteur pour les amener :

- à la prise de parole en public,

- à la lecture à haute voix,

- à l’analyse des œuvres,

- à l’écoute, l’adresse, la concentration et la confiance en soi,

- au plaisir de la lecture.

Ce travail commun de l’artiste et de l’enseignant permettra d’offrir aux élèves des classes concernées les premiers outils de l’accession à la culture. Cette égalité d’accès laissera l’élève libre de construire son propre parcours.

 

Égalité : 7 filles et 7 garçons sont recrutés chaque année. Pendant le concours lorsque deux candidats arrivent à égalité de niveau, ce qui fait la différence c’est leur désir de devenir des acteurs, il s’enracine dans leur parcours et dans les difficultés surmontées.

 

Différences : être ensemble par nos différences, c’est ce qui fait la richesse d’un groupe, évite l’entre soi et les lissages, développe la curiosité.

 

Égaux mais différents, artistes aux cultures et parcours multiples c’est ce que j’ai adoré dans la troupe de Peter Brook, il y a maintenant trop longtemps, c’est ce qui nous rend forts, c’est ce qui nous unit.

 

Didier Abadie