• Une journée au collège...
    6 mars 2017

    Une journée au collège...

     

     

    Le 6 mars prochain, 10 élèves comédiens de troisième année de l’Ecole Régionale d’Acteurs de Cannes Marseille (ERACM) vont travailler avec 10 classes du Collège Camille Claudel à Vitrolles.

     

    Cette brigade de comédiens pédagogues, en collaboration avec les professeurs du collège, va transmettre aux jeunes collégiens les bases de la prise de parole en public, la lecture à haute voix, l’écoute et l’adresse.

     

    Cette journée préfigure le dispositif académique « Paroles en actes », une coopération entre l’Ecole Régionale d’Acteurs de Cannes Marseille et l’académie d’Aix-Marseille.

     

    Ce partenariat mis en oeuvre par la délégation académique à l’éducation artistique et à l’action culturelle (DAAC) avec l’ERACM propose des rencontres, des ateliers de sensibilisation et de pratique artistique à destination du public scolaire, menés par les étudiants comédiens.

     

    C’est la première fois qu’une école nationale supérieure d’art dramatique met en place un dispositif d’une telle envergure à l’échelle d’une académie. A partir du mois d’avril, les brigades de pédagogues interviendront dans 60 classes, de la maternelle au lycée, dans l’ensemble du département des Bouches-du-Rhônes.


  • Tristesse et joie dans la vie des girafes
    du 15 au 16 mars 2017
    IMMS

    Tristesse et joie dans la vie des girafes

    de Tiago Rodrigues, traduit du portugais par Thomas Quillardet, mise en lecture Frédéric Poinceau, assistant en dramaturgie Antonin Delom

    avec 7 étudiants du département Arts - secteur Théâtre - Aix-Marseille Université

    dans le cadre du CLR

     

    Mercredi 15 et jeudi 16 mars à 19h - IMMS - Friche la Belle de Mai - Marseille

     

    Du Comité de lecture à la représentation remplace l’Atelier des Écritures Contemporaines, l’un des dispositifs phares du partenariat développé entre l’ERAC et Aix-Marseille Université. Il permet de transmettre le goût des textes et d’ouvrir la curiosité des élèves aux formes les plus novatrices de l’écriture.

    Dans un premier temps, une multitude de textes inédits sont collectés auprès des partenaires de cette opération : le Centre National du Théâtre, la Mousson d’Été, le Théâtre National de la Colline.

    Puis un comité de lecture issu de l’ERAC et de l’Université se réunit mêlant élèves/comédiens, étudiants, dramaturges et metteurs en scène associés au projet. Les textes retenus à l'issue de celui-ci font l'objet de mises en espace ou de mise en lecture présentées au public.

    C’est ainsi que depuis 2008 :

    15 textes contemporains ont été créés dans plusieurs lieux dont la plupart sont des inédits.

    • Plus de 380 textes contemporains ont circulé dans le cadre des comités de lecture successifs.

    • Plus de 150 élèves (ERAC et Université) ont participé à ces comités.

     


  • Les 400 coups de pédale
    du 16 au 19 mars 2017
    IMMS

    Les 400 coups de pédale

    de Quentin Laugier, mise en espace 1ère partie Alexis Moati et 2ème partie Pierre Laneyrie - assistants mise en scène Julien Masson (ERAC ensemble 23) et Aglaia Mucha (AMU master 2 pro)

    avec les élèves-comédiens de l'ensemble 25 - dans le cadre du CLR

     

    jeudi 16 et vendredi 17 mars à 20h00 - samedi 18 mars à 19h00

    IMMS, Friche la Belle de Mai

     

    Du Comité de lecture à la représentation remplace l’Atelier des Écritures Contemporaines, l’un des dispositifs phares du partenariat développé entre l’ERAC et Aix-Marseille Université. Il permet de transmettre le goût des textes et d’ouvrir la curiosité des élèves aux formes les plus novatrices de l’écriture.

    Dans un premier temps, une multitude de textes inédits sont collectés auprès des partenaires de cette opération : le Centre National du Théâtre, la Mousson d’Été, le Théâtre National de la Colline.

    Puis un comité de lecture issu de l’ERAC et de l’Université se réunit mêlant élèves/comédiens, étudiants, dramaturges et metteurs en scène associés au projet. Les textes retenus à l'issue de celui-ci font l'objet de mises en espace ou de mise en lecture présentées au public.

    C’est ainsi que depuis 2008 :

    15 textes contemporains ont été créés dans plusieurs lieux dont la plupart sont des inédits.

    • Plus de 380 textes contemporains ont circulé dans le cadre des comités de lecture successifs.

    • Plus de 150 élèves (ERAC et Université) ont participé à ces comités.

     

     


  • 18 mars 2017
    Théâtre Antoine Vitez

    Lectures contemporaines - textes d'Asli Erdogan

     

    Journal d’une folle 1 et Journal d’une folle 2 issus du recueil Les oiseaux de bois

    mise en lecture Nadia Vonderheyden, avec trois élèves de l'ERAC : Clémentine Ménard, Séphora Pondi et Alexandre Schorderet de l'ensemble 24

     

    samedi 18 mars au Théâtre Antoine Vitez, Aix-en-Provence

    à partir de 19h, lectures par différentes compagnies de plusieurs textes de théâtre

     

    Asli Erdogan est une romancière turque, journaliste et militante pour les droits de l’homme. Elle a été emprisonnée d’août à décembre 2016 en raison de son opposition au régime turc.


  • Une visite particulière : sur les pas de Marthe Bonnard
    25 mars 2017
    Musée Bonnard Le Cannet

    Une visite particulière : sur les pas de Marthe Bonnard

     

    7 élèves de l'Ensemble 26 de l'École Régionale d'Acteurs de Cannes, sous la conduite du metteur en scène Frédéric Grosche, investissent le musée et proposent aux visiteurs une déambulation singulière et poétique.

    Ce parcours est l'occasion d'en savoir un peu plus sur Marthe Bonnard, la femme qui a tant inspiré le peintre pendant près de 50 ans. Les jeunes comédiennes murmureront aux oreilles des visiteurs des extraits du livre de Guy Goffrette qui a dédié son ouvrage Elle par bonheur mais toujours nue, à l'inspiratrice du Maître.

     

    Avec Flora Chéreau, Sophie Claret, Lea Douziech, Juliette Evenard, Ana Maria Haddad Zavadiniack, Tamara Lypszyc, Eve Pereur. 

    Mise en scène : Frédéric Grosche 

     

    Représentations le 25 mars à 15h et 17h au musée Bonnard Le Cannet 

     


  • Cannes fête les 70 ans de festival
    26 mars 2017
    Palais des Festivals - Cannes

    Cannes fête les 70 ans de festival

     

     

    Leçon de cinéma : Sandrine Kirberlain à la rencontre des cannois

     

    19h : Joutes oratoires proposées par les élèves de l'ERAC, avec Marco Brissy Ghadout, Samuel Diot, Thibault Kuttler, Nans Merieux, Robin Redjadj, Lucas Sanchez, Antonin Totot de l'ensemble 26

     

    suivies de la projection du film Neuf mois fermes

     

    Dimanche 26 mars à partir de 19h au Palais des Festival de Cannes (ouverture des portes à 17h45)

     

                 


  • Comme je suis drôle on me croit heureux
    du 29 mars au 1 avr. 2017
    Montévidéo

    Comme je suis drôle on me croit heureux

    d'après Edouard Levé, mise en scène Simon Delétang, avec Rosalie Comby, Chloé Lasne, Geoffrey Mandon et Alexandre Schorderet de l'ensemble 24

     

    Représentations à Montévidéo Marseille

    mercredi 29 mars à 21h

    vendredi 31 mars à 20h

    samedi 1er avril à 20h

     

    Entrée gratuite, réservation obligatoire : 04 88 60 11 75 ou contact13@eracm.fr

     

    Écrivain et photographe, Édouard Levé a laissé une oeuvre aussi sidérante que brève. Nous partirons de son ultime texte, Suicide qui s’adresse à un ami tragiquement disparu qu’il suivra dans le même geste après avoir remis le manuscrit à son éditeur en 2007. Nous ajouterons des extraits d’Autoportrait et d’OEuvres et nous nous inspirerons de son travail photographique afin de construire avec les élèves une proposition plastique, théâtrale et poétique.
    Du dialogue des textes entre eux naîtra le portrait en creux de celui qui fut à la fois protagoniste et témoin, à moins que l’ami évoqué dans Suicide ne soit le double fantasmé et littéraire d’Edouard Levé et que le texte Suicide soit son véritable autoportrait.
    J’ai choisi cette matière protéiforme, grinçante et radicale afin d’en explorer les possibles avec de jeunes artistes. Non destinés à la scène, ces textes doivent trouver leur juste résonnance, et l’école, qui est le dernier refuge face à l’efficacité marchande, est aussi cet espace de tentative et d’audace dont le résultat importe moins que le processus.
    Ce sont leurs corps jeunes, qui porteront cette parole où la mort rôde comme un reptile glacé mais que l’humour sauve de l’abîme.
    Édouard Levé a imaginé la tombe que son ami ferait construire en jouant sur les dates de naissance et de mort comme un pied de nez à la vie ; puisse le plateau être ce tombeau vivant qui rendra immortel ce testament littéraire.